Le programme Captiven vient de se terminer. Retrouvez ici le bilan.

News

Le programme Captiven (Capteur et données pour la qualité environnementale des eaux et sols), financé par le Programme Investissement d'Avenir vient de se terminer. Le bilan de 5 ans a été présenté à Pollutec.

 

 

Ce programme de 6,3 millions d'euros sur cinq ans a réuni trois instituts Carnot, le BRGM, l'Ifremer et Irstea, autour de l'utilisation de technologies de mesure innovantes dans différents domaines : sous-sols terrestres et marins, sols et espaces naturels, eaux superficielles et eaux souterraines, littoral et eaux marines. 

Ce programme a eu  pour but de soutenir les innovations des PME et ETI dans le domaine de l'instrumentation et données environnementales.

Le Pôle Mer Méditerranée avait organisé la réunion de lancement en 2012 (Julie Person) en coopération avec les 3 organismes de recherche, les pôles Eau,  Optitec, Risques et Ea Eco-Entreprises, au Technopôle de l'environnement Arbois-Méditerranée.

Les 3 Instituts Carnot ont mis en place un Comité d'Orientation Stratégique présidé par Guy Herrouin expert auprès du Pôle Mer Méditerranée. Ce comité a suivi l'ensemble du programme.

50 projets ont été mis en œuvre.

 

L’objectif était double : augmenter la capacité des organismes de recherche impliqués à transmettre leurs innovations aux entreprises et par là même augmenter la compétitivité des entreprises.
Le soutien aux projets initiés dans le cadre de Captiven a pu s’opérer sous différentes formes : le transfert de licences et de savoir-faire, le co-développement de produits, de méthodes, de logiciels,  le dépôt de brevet, la création d’entreprises, les chaires industrielles… Captiven a également participé au partage d’intérêts scientifiques et à la mise en commun de moyens et de compétences entre chercheurs et entrepreneurs

 

Pour le bilan voir le communiqué de presse du 25/11/2016 http://www.captiven.fr/