Le MIO à l'honneur avec le projet BiolumReef, prix "Coup de cœur", catégorie "Innovation et architecture pour la mer", de la Fondation Jacques Rougerie - Institut de France

News

Une étudiante en thèse et deux chercheurs de l'Institut méditerranéen d'océanographie (MIO/PYTHÉAS, CNRS / Université de Toulon / IRD / AMU) - Lisa Tanet, Laurie Casalot et Christian Tamburini - et deux architectes - François Desruelles (Treex) et Olivier Bocquet (Tangram Lab) - ont reçu jeudi 18 janvier 2018 à l'Institut de France le prix "coup de cœur" du jury, catégorie "Innovation et architecture pour la mer", du concours international de la Fondation Jacques Rougerie - Institut de France pour leur projet BiolumReef.

 

 

 

Porté par Olivier Bocquet du Tangram Lab, François Desruelles de Treex et Lisa Tanet, Laurie Casalot et Christian Tamburini du MIO, le projet BiolumReef, un récif habité éco-vertueux, a été conçu pour répondre à la fragilisation de l'écosystème marin des îles du Frioul. Cet archipel situé dans le Parc national des calanques est aujourd'hui menacé de toute part : déchets divers, arrachage des herbiers à posidonie, érosion du trait de côte, pollutions multiples…

  • préserver et essaimer la biodiversité marine ;
  • offrir un lieu d'échanges ;
  • et mettre en place un cycle éco-vertueux.

Fabriqué à partir de déchets plastiques par impression 3D, le récif sera bioluminescent et polyfonctionnel :

  • il permettra de favoriser l'essaimage de la biodiversité marine ;
  • il offrira une barrière naturelle au grand large dont la houle, portée par le mistral et les vagues d'étrave des ferries, érode inlassablement le trait de côte ;
  • il produira sa propre énergie électrique (houlomotrice et solaire) ;
  • il permettra de canaliser la navigation des bateaux et ainsi de favoriser une navigation propre et un mouillage en dehors des herbiers à posidonie.

Le récif accueillera trois habitats semi-immergés et autonomes, dédiés respectivement à la collaboration avec les océanologues, à la création artistique et au partage des connaissances. Ainsi, laboratoires scientifiques, départs d'explorations sous-marines, ateliers de design, fabriques de matériaux, traitement des déchets, amphithéâtres et salles d'exposition jalonneront le parcours du public. Habité en son sein comme à sa périphérie par une multitude d'espèces de l'écosystème marin, il sera un lieu de promenades sous-marines interactives avec le monde marin.
Enfin, BiolumReef proposera un cycle éco-vertueux, "energy free" et dépolluant, dans lequel les déchets se transformeront en ressources. Les déchets organiques et plastiques ainsi que les eaux noires seront en effet le moteur de la production de biomasse algale, d'éclairage bioluminescent, d'énergie, d'eau potable, de sel et de nourriture variée. Ils serviront aussi à l'impression 3D du récif.