Rejoignez le Pôle Mer Méditerranée en mission au Kenya et en Tanzanie du 19 au 23 juillet 2021

Image4.png

Le Pôle Mer organise une mission partenariale au Kenya et en Tanzanie du 19 au 23 juillet 2021, en collaboration avec Business France et avec le soutien de la DGE. Les dates précises seront communiqués ultérieurement.

 

Découvrez le secteur de l’Economie bleue en visitant les deux premiers ports de la région Afrique de l’Est, comprendre les aspects règlementaires, vous informer sur les projets en cours et à venir, rencontrer les porteurs de projets et organismes de financements et développer votre réseau local. Ces deux marchés situés à l’entrée de l’Afrique de l’Est disposent au total de près de 2 000km de côte et 6 millions d’emplois liés aux activités maritimes.

 

Le secteur portuaire kenyan, un marché en plein essor

 

Le Kenya est un hub logistique et une véritable porte d’entrée en Afrique de l’Est ; ses infrastructures portuaires sont d’une importance majeure pour les échanges commerciaux transitant dans les pays d’Afrique de l’Est, grâce à sa position géographique du pays et son large accès à la mer. Mombasa est le premier port d’Afrique de l’Est, et le cinquième port à conteneurs en Afrique. 25 % des marchandises transitant par Mombasa sont acheminées vers d’autres pays de la région, principalement vers l’Ouganda.

 

Entre 2017 et 2018, le port de Mombasa a connu une croissance du trafic de conteneurs de l’ordre de 9,8%. La compétitivité du port est renforcée par la ligne ferroviaire SGR qui relie Mombasa au dépôt intérieur de conteneurs à Nairobi. L'acquisition d'équipements modernes, l’amélioration des processus de documentation et de dédouanement, ainsi que l'automatisation des processus de manutention de conteneurs ont permis une réelle amélioration du temps d’attente pendant lequel les conteneurs sont stockés au terminal au moment du déchargement des navires (3,4 jours en 2018 contre 3,8 jours en 2017).

 

A travers le LAPSSET Corridor Program, projet d’infrastructure le plus important et le plus ambitieux d’Afrique de l’Est, le gouvernement kényan a pour objectif de développer un couloir de transport entre le port de Lamu - 32 postes d’amarrage prévus - et la frontière avec l’Ethiopie (Moyale) et le Soudan du Sud (Lokichogio).

 

Enfin, les autorités kényanes ont annoncé le développement et la modernisation du port de Shimoni, à la frontière maritime entre le Kenya et la Tanzanie, poste d’amarrage polyvalent qui intégrera la pêche et la manutention d’autres marchandises. Ce projet sera réalisé dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP).

 

La Tanzanie, position stratégique donnant accès à six pays enclavés

 

Le port de Dar es Salaam est un atout économique majeur pour la Tanzanie et la région. 35% de son débit total est destiné aux pays enclavés (Malawi, Zambie, République démocratique du Congo, Rwanda, Burundi et Ouganda). Les projections suggèrent que les volumes portuaires pourraient plus que doubler, passant de 14 millions de tonnes actuellement à 38 millions de tonnes d’ici 2030.

 

La Banque mondiale s’est engagée dans le financement du projet : « Dar es Salaam Maritime Gateway Project », pour un montant total de 421.00 millions USD. L'objectif du projet est d'améliorer l'efficacité du port de Dar es-Salaam et de renforcer sa compétitivité dans l'intérêt des acteurs publics et privés, en réduisant les coûts commerciaux et intermédiaires pour les entreprises.

 

Le port de Tanga, au nord du pays, a été déclaré en 2017 comme port pétrolier, dans le cadre de l’important projet d’oléoduc ougandais (EACOP), porté notamment par TOTAL E&P, pour acheminer les hydrocarbures extraits du lac Albert, en Ouganda vers la Tanzanie.

 

La construction du port à conteneurs de Bagamayo, situé au nord de Dar es Salaam, représente l’un des projets d’infrastructure les plus importants du pays ; ce projet a pour objectif de décongestionner le port de Dar es Salaam. En juin 2018, la Tanzanie a commencé la construction de ce port qui vise à devenir le plus grand port d'Afrique de l'Est lorsqu'il sera achevé, pour un montant de 10 milliards de dollars.

 

Retrouvez tous les arguments de marché sur les fiches pays

 

Téléchargez le programme de la mission

 

 Téléchargez le bon d’engagement

 

Date limite d’inscription : 15 février 2021

 

 

Cette prestation est, sous conditions, éligible au dispositif d’aide du Plan de de relance export de l’Etat français pour les PME-ETI françaises via un “Chèque Relance Export”. Renseignez-vous sur www.teamfrance-export.fr/ - rubrique Trouver des aides et financements/Financements publics