Filtres à particules sur un navire de commerce : une première mondiale pour réduire la pollution

la méridionale logo.PNG

Filtres à particules : une première mondiale pour réduire la pollution

 

 

Projet labellisé par le Pôle Mer Méditerranée en septembre 2018 : TEST FAP 

 

 

La Méridionale, compagnie maritime marseillaise qui assure les liaisons entre la Corse et Marseille, s'apprête à tester durant six mois un filtre à particules innovant et sécurisé sur Le Piana, le navire amiral de sa flotte.

S'appuyant sur une technologie éprouvée dans l'industrie "terrestre", cette solution combine la désulfuration à sec des gaz d’échappement et l’élimination des particules fines et ultra fines. Son application dans le transport maritime constitue une première mondiale.

Préparer la mise en conformité de MARPOL 2020

Grâce à l'adoption des filtres à particules, La Méridionale prépare la mise en conformité de sa flotte pour répondre aux exigences de l’Organisation Maritime Internationale à compter du 1er janvier 2020 (MARPOL). À cette date en effet, la teneur en soufre du fuel-oil utilisé par les navires devra faire l'objet d'une réduction significative. Cela constitue une décision historique à la fois pour l'environnement et la santé de l'homme.

La collaboration technique d’experts internationaux

Pour mener à bien cette expérimentation inédite, La Méridionale a conclu un partenariat avec deux groupes internationaux experts, Andritz et Solvay, ainsi qu’avec les Chantiers de l’Atlantique.
Andritz possède une grande maîtrise des technologies d'épuration des gaz d'échappement dans les domaines du maritime et industriels terrestres.

Leader sur le marché du carbonate et bicarbonate de sodium, Solvay développe des solutions à base de bicarbonate de soude pour assurer la performance environnementale et industrielle de ses clients. Ces solutions améliorent la qualité de l'air et éliminent les gaz acides de manière simple, efficace et durable.

Une technologie vertueuse au bénéfice l'environnement et de la santé

La solution consiste à capturer les soufres ainsi que les particules fines et ultrafines contenus dans les gaz d'échappement des moteurs par un procédé chimique à base d'un produit neutre : le bicarbonate de sodium. La réaction chimique qui en résulte neutralise presque totalement les oxydes de soufre (moins de 0,1 % subsistent) et élimine également 99% des particules fines et ultrafines. Les résidus collectés font l'objet d'un traitement et d'une valorisation par Solvay.
La campagne de tests débutera début avril pour une durée de six mois. Elle se déroulera sous le contrôle d'un organisme indépendant certifié NF. Projet soutenu par l'ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) Établissement public sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, l'ADEME soutient le projet par l'apport d'une subvention de financement. L'agence a par ailleurs déjà soutenu la compagnie en 2016 lors de la mise en place de l'électrification de quai à Marseille.

Réduire l'empreinte environnementale, plus qu'une stratégie : notre ADN

Depuis de nombreuses années, grâce à la veille technologique, à la sensibilité de ses équipes techniques et à ses investissements, La Méridionale est précurseur et demeure une référence en matière de développement durable. Ses actions sont tout sauf des déclarations d’intention.
Elles sont concrètes et contribuent au développement de la performance économique. Au-delà du respect de la réglementation, La Méridionale agit depuis de nombreuses années en réponse à l’inquiétude légitime des riverains des ports en Corse et à Marseille sur les risques sanitaires liés aux fumées d'échappement.

" Ce n’est pas la première fois que La Méridionale innove pour l’environnement et c’est toujours une immense fierté pour nos équipes. Cette expérimentation figure dans notre stratégie de développement et s'inscrit dans la continuité des actions entreprises depuis de nombreuses années pour limiter notre empreinte environnementale. Après avoir limité nos rejets à quai, grâce notamment à l’électrification des navires, nous entreprenons la recherche de solutions pour limiter ceux en mer" se félicite Benoît Dehaye, le Directeur Général de La Méridionale. "Dans l'hypothèse où les résultats attendus à l'automne s’avèrent concluants, ce procédé
surpasserait la réglementation MARPOL 2020 grâce à l'élimination, en plus des oxydes de soufre, de 99% des particules fines et ultra fines."

 

Télécharger le dossier de presse ici. 

Crédits photo : @sigrun_sauerzapfe