5 projets labellisés lors du Comité de Pilotage du Pôle Mer Méditerranée du 26 Mars 2020

PMM-Bureautique.jpg

5 projets labellisés lors du dernier comité de pilotage du Pôle Mer Méditerranée le 26 Mars 2020 :

 

  • EUREVIA - HVAC compacte et performante pour la climatisation des cabines des navires de croisière :

Le projet vise au développement d’une nouvelle unité de confort optimisée pour diminuer le besoin énergétique nécessaire au confort thermique de chaque cabine et ainsi diminuer significativement la consommation énergétique des navires de croisière.

 

L’objectif est de diminuer l’impact carbone et le rejet de particules des navires de croisière. La fonction HVAC (Heating, Ventilation and Air-Conditioning) à bord d’un navire est le deuxième plus gros poste de consommation d’un navire juste après la propulsion. Des efforts sont menés en permanence sur l’impact environnemental lié à la propulsion. Il est donc également nécessaire de travailler sur l’amélioration de l’impact environnemental lié à la fonction HVAC.

Ce projet concerne la conception, la construction et l’exploitation expérimentale d’un prototype de voilier de pêche pélagique capable d’exploiter des zones marines très peu fréquentées dans des conditions de quasi-indépendance vis-à-vis du carburant, en respectant les pratiques légales de navigation et en apportant une ergonomie de travail et un confort pour les équipages. Il propose de développer des solutions réalistes face aux difficultés actuelles qui vont s’amplifier pour la pêche aux Antilles (surexploitation des plateaux insulaires, dépendance au coût énergétique du carburant, part de l’importation, etc.).

L'innovation réside dans la capacité de COME3T à réunir autour d'une table tous les acteurs des énergies marines renouvelables (des décideurs politiques aux développeurs) pour aborder les questions environnementales et socio-économiques avec un panel d'experts. Ce comité d'experts est unique en France et permet d'apporter des recommandations neutres et synthétiques, reconnues scientifiquement, utiles et utilisables par tous les acteurs de l'ERE.

 

COME3T peut également être considéré comme une étude de faisabilité qui guidera le développement de futurs projets de R&D dédiés à l'intégration environnementale des énergies marines renouvelables.
 Le principe directeur réunissant ces éléments disparates sera les ressources susceptibles de bénéficier au secteur des énergies renouvelables océaniques.

En réponse aux besoins des gouvernements et du secteur pour un centre de ressources fédéré et dédié au secteur des énergies marines renouvelables (EMR), un centre de ressources opérationnel est crée sous la forme d'une plateforme web clairement structurée et facilement accessible. La localisation des ressources disponibles pour le secteur des EMR sera possible grâce à la recherche de zones géographiques définies par l'utilisateur ou à la recherche par mot-clé.

 

Les ressources ciblées ne sont pas limitées et peuvent être modifiées au cours des phases d'interrogation de la recherche actuelle et en échangeant avec les experts en gestion de données impliqués dans le projet. Les ressources initiales incluraient, sans s'y limiter, les éléments suivants
- données de caractérisation du site ;

  • Données environnementales ;
  • Données de caractérisation des composants et des systèmes ;
  • Rapports, lignes directrices, méthodologies, bibliographies, études d'impact ;
  • Liens vers les mêmes données existant dans d'autres centres de ressources.


Le principe directeur réunissant ces éléments disparates sera les ressources susceptibles de bénéficier au secteur des énergies renouvelables océaniques.

Le secteur des énergies renouvelables offshore jouera un rôle essentiel dans un avenir proche en France, avec une position centrale dans la transition énergétique. Les parcs éoliens offshore s'inséreront dans des écosystèmes déjà affectés par les pressions anthropiques et le changement climatique et peuvent avoir un impact sur leur résistance et leur résilience. Il est donc essentiel de projeter la structure et le fonctionnement des écosystèmes afin d'anticiper les changements potentiels induits et de proposer des actions de conservation pertinentes. Pour comprendre le fonctionnement des écosystèmes, les approches de modélisation des écosystèmes sont des outils pertinents afin d'étudier la complexité des écosystèmes et de projeter leur fonctionnement futur tout en intégrant différentes contraintes telles que la mise en place de parcs éoliens offshore, la pêche ou le changement climatique.

 

Dans le projet WindServ, nous proposons de développer une approche de modélisation de bout en bout reliant différents modèles (modèles biogéochimiques, trophiques et de niches écologiques) et prenant en compte un haut niveau de diversité fonctionnelle. Différents scénarios tels que l'effet récifal, le changement climatique, la gestion des pêches seront simulés afin d'évaluer la sensibilité du fonctionnement de l'écosystème aux effets potentiels des parcs éoliens offshore. L'approche de bout en bout sera développée dans la Manche orientale, dans la région de Dunkerque, où l'implantation de parcs éoliens offshore est prévue.

 

Dans le golfe du Lion, la zone de Leucate sera également étudiée avec une approche de modélisation axée sur le couplage de modèles trophiques et de modèles de niches écologiques. WindServ propose également d'évaluer les services écosystémiques liés aux parcs éoliens offshore et d'explorer leur pertinence en tant que OECM (Other Effective Area-Based Conservation Measures, voir UICN). Ceci pour tenter de concilier le point de vue "biocentrique" et le point de vue "anthropocentrique" afin d'améliorer l'acceptabilité des parcs éoliens offshore. Le défi de WindServ est de produire des indicateurs de services écosystémiques pertinents pour le milieu marin et pour les parcs éoliens offshore, en s'appuyant sur des connaissances et des modèles écologiques.