Le Pôle Mer Méditerranée dresse un bilan positif de la première édition d’Euromaritime à Marseille.

logo.png

A l’heure de la clôture de la quatrième édition d’Euromaritime, le Pôle Mer Méditerranée revient sur les temps forts du rendez-vous biennal des industries de la mer et de la croissance bleue.

 

Cette année, le salon a mis à l’honneur la transition écologique et la numérisation des activités maritimes en rassemblant 5000 visiteurs venus de 44 pays et 260 exposants représentant toute la diversité et la richesse du secteur maritime en Europe.

 

35 membres adhérents exposaient au salon, dont 14 sur le stand mutualisé de 122m² du Pôle Mer Méditerranée, pour augmenter leur  visibilité et nouer des liens d’affaires importants en présentant leurs dernières innovations. L’attrait pour ce salon ne fait aucun doute chez nos adhérents et le nombre croissant d’exposants au sein du Pôle de compétitivité montre la satisfaction globale des ses membres. L’organisation d’un cocktail networking sur son stand a profité à nombre d’entres eux en réunissant plus de 80 partenaires !

 

Les temps forts du salon

 

Le rythme d’Euromaritime été a battu par un cycle de conférences avec deux interventions du Pôle Mer Méditerranée : à l’espace SEAnnovation, Patrick BARAONA, Directeur du Pôle Mer Méditerranée est intervenu sur la  table ronde intitulée « Comment mettre en lien les start-ups dans l’écosystème maritime entre grands donneurs d’offre et PME ». Grande nouveauté de l’édition 2020, cet espace a présenté 17 start-ups proposant des technologies innovantes pouvant s’appliquer à l’un des quatre secteurs phares de la croissance bleue : activités navales, activités portuaires, transport et technologies d’avenir (environnement, EMR, bioressources, protection et préservation). Parmi ces 17 start-ups, on retrouve les adhérents ACQUA ECO, Bioceanor, GMPRO, Notilo Plus et Tuito. Simultanément, à l’espace conférences, Christophe AVELLAN, Directeur adjoint est intervenu  lors d’une table ronde sur le sujet « Smart ships, smart yards : les perspectives ».

 

Renaud MUSELIER, Président de la Région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur, s’est rendu sur place pour présenter l’actualité du Club Sud Drone : annonce de l’identité visuelle et diffusion du premier film de présentation de la filière. Cette séquence a été suivie d’une présentation du projet  DroneSeastem-Protect, issu de la filière drones maritimes, qui vise  une meilleure sécurisation des sites maritimes sensibles, allant des ports aux sites offshores de production d’énergie, en passant par les plans d’eau pour les compétitions sportives ou encore les aires marines protégées.

 

Nos adhérents IADYS, Boarding Ring, Naval Energies et ENOGIA ont également eu l’opportunité d’échanger et présenter leurs dernières innovations au Président de la Région lors de sa venue sur le stand mutualisé du Pôle Mer Méditerranée.

 

Le rayonnement international à Euromaritime

 

Le Pôle Mer et ses partenaires ont organisé la venue de 3 délégations étrangères d’acteurs de l’économie maritime (Gaspésie, Rimouski et Luxembourg) : l’occasion de présenter les activités des adhérents exposants du pôle et ainsi montrer la volonté de développer un réseau d’export puissant pour faciliter les projets internationaux.

 

Une prochaine édition renouvelée à Marseille

 

Fort du succès de l’édition 2020, le Comité d’organisation Euromaritime confirme ainsi sa volonté de reconduire la venue du salon à Marseille en 2022 et de consolider sa position de référence des salons des acteurs de la croissance bleue euro-méditerranéenne.

 

Jean-Marie Biette, Directeur d'Euromaritime
"Euromaritime 2020 a reçu un accueil enthousiaste aussi bien de la part des acteurs du secteur que des institutionnels et des visiteurs. Nous commençons dès aujourd'hui à poser les fondations du futur autour d'une nouvelle édition dans deux ans, à Marseille, avec deux axes de développement. Le premier c'est le rayonnement international, notamment sur les rives de la Méditerranée européenne - l'Espagne et l'Italie - mais également les autres rives du bassin. La seconde déjà très présente, et qui est le fil rouge de l'économie bleue dans les années à venir, c'est la décarbonation et l'appel à de nouvelles technologies dans ce domaine. Notre souhait le plus cher, c'est que les start-ups qui présentent aujourd'hui des projets sur l'espace SEAnnovation exposent sur leur propre stand dans 2 ans !"

 

 

L’économie maritime ambitieuse de la Région Sud

 

 

L’économie bleue est un des fers de lance de la politique de croissance économique de la région SUD Provence- Alpes-Côte d’Azur et le Pôle Mer Méditerranée se réjouit d’avoir autant d’acteurs majeurs présents sur ce salon pour faire rayonner tous les savoir-faire de ses entreprises au service d’une économie maritime toujours plus respectueuse de l’environnement.

 

 

Une opération financée par la Région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur