Lancement de projets dans le cadre de l'Océanographie Opérationnelle

Le lancement du programme GOOS (Global Ocean Observing System) en 1991 a marqué le début le l’Océanologie Opérationnelle. Depuis quinze ans, les systèmes ont pu se développer au niveau global et régional dans un cadre européen.

La France joue un rôle de premier ordre dans ce domaine, puisque sa contribution a permis d’équiper des satellites de capteurs de hautes performances (altimétrie de haute précision (Jason), Couleur de l’Océan…), la création de Mercator Océan, centre français d’analyses et de prévisions océaniques, ou encore la modélisation et le traitement de données de la couleur de l’océan réalisés par ACRI-ST en coopération avec l’OOV, élargi depuis 1 an aux partenaires du GIS COOC. Ce GIS, Couleur de l’Océan, qui constitue un pôle de recherche d’excellence, a pour objectif de mieux comprendre le rôle du phytoplancton marin dans le cycle global de carbone et les interactions avec les changements climatiques. Autre apport français, les données in situ avec les flotteurs et profileurs PROVOR, fournis par la société NKE, dans le cadre du programme international ARGO (3 000 flotteurs dans le monde). L’Equipex Naos, sélectionné récemment dans les Investissements d’Avenir, coordonné par l’Ifremer, porte sur environ 150 flotteurs et 60 nouveaux flotteurs capables de mesurer des caractéristiques biogéochimiques de l’océan impliquant essentiellement l’Observatoire Océanologique de Villefranche. Enfin, une nouvelle filière de « gliders » (planeurs sous-marins), dont ACSA est promoteur, a également fait l’objet de plusieurs projets du Pôle : Sea Explorer, IBISCUS…

herrouin@polemerpaca.com