SEDIVALD

Evaluation et évolutions de la dangerosité des sédiments gérés à terre

Projet en cours

Porteur du projet Armines-Ecole des Mines de Sophia Antipolis
Partenaires recherche BRGM
Budget 107 K€
Cofinanceur publics Agence de l'eau Rhône Méditerranée, ADEME PACA, Conseil Régional PACA, Toulon Provence Méditerranée
Année de labellisation 2010
Année de cofinancement 2010

SEDIVALD.jpg

La question de la dangerosité du « déchet-sédiment » est un élément fondamental qui conditionne les différents modes de gestion à terre, impacte sur les possibilités de valorisation et oriente les possibilités de stockage.

La gestion à terre des sédiments non-immergeables passe obligatoirement par une étape préalable de définition de la dangerosité du déchet.

Cette discrimination « dangereux / non dangereux » est la clef d’entrée à la valorisation des sédiments non-immergeables.

Il est par ailleurs impératif de s’assurer qu’un sédiment non dangereux ne risque pas de devenir dangereux en fonction des traitements qui lui sont appliqués (propriété H15).

L’objectif du projet est de caractériser le risque d’évolution vers des formes dangereuses lors des phases de traitement des sédiments préalablement caractérisés comme non dangereux.