WINDKEEPER

Navire de soutien et de maintenance pour les champs éoliens offshore

PLUS QU’UN NAVIRE, UNE OFFRE DE SERVICE POUR UNE MAINTENANCE SURE ET EFFICACE DES CHAMPS ÉOLIENS OFFSHORE.

Projet en cours

Projet affilié à:
Porteur du projet CNIM
Partenaires industriels Compagnie maritime CHAMBON, SOCARENAM
Partenaires recherche SUPMECA (laboratoire LISMMA), ENSTA Bretagne
Budget 31 476 K€
Cofinanceur publics AMI Navires du Futur
Année de labellisation 2012 ( Co-labellisé par le Pôle Mer Bretagne Atlantique)
Année de cofinancement 2013

windkeeper.png

Dans le contexte de développement du marché des éoliennes offshores, et pour que celui-ci soit rentable, les exploitants des champs doivent augmenter et optimiser la disponibilité des turbines, notamment grâce à une offre de maintenance performante.

CNIM et la Compagnie Maritime Chambon ont développé une offre de service compétitive construite autour d’un navire de maintenance innovant : WindKeeper.

L’innovation de WindKeeper repose sur la combinaison de sa carène SWATH (grande stabilité et capacité de naviguer par mer forte) et de son système de transfert du personnel sur l’éolienne conçu pour assurer les plus hauts niveaux de sécurité.

WindKeeper opérera de manière permanente au sein des champs d’éoliennes. Il s’agit d’un navire de 40m capable d’accueillir un équipage de 24 personnes pour 2 semaines. L’ergonomie des zones de vie et de travail assureront à l’exploitant des meilleures réactivités et productivité en toute sécurité. Pour la majorité des clients, WindKeeper offrira une accessibilité aux turbines de plus de 300 jours par an, 24/7, grâce à sa capacité à transférer le personnel par une houle significative jusqu’à 3m.

WindKeeper sera la seule solution disponible sur le marché qui permettra aux exploitants de récupérer des revenus liés à l’augmentation du productible supérieurs aux couts de la logistique. Cet avantage, unique sur le marché, permettra de réduire directement le LCOE.

 

 

 

Retombées et perspectives

 

Le projet WindKeeper créera de l’activité pour 1 672 h.mois (plus de 250 000 heures). En équivalent temps plein cela représente la création nette de plus de 40 emplois directs qui seront répartis entre études, essais et construction du démonstrateur.

Au total, ce projet pourrait générer un solde net de huit cent trente (830) nouveaux emplois non délocalisables. La phase de développement permet, quant à elle, de créer 150 ETP chez les partenaires du projet.

  • 40 emplois crées et 15 maintenus
  • 1 Brevet