BIOPAINTROP

Revêtements antifouling écologiques d’origine tropicale

Projet en cours

Projet affilié à:
Porteur du projet ARVAM
Partenaires industriels NAUTIX, Bioalgostral, Institut Pasteur Lille
Partenaires recherche Laboratoire MAPIEM/USTV, Laboratoire LBCM/UBS, Laboratoire LCSNSA/Université de la Réunion
Budget 1 740 K€
Cofinanceur publics ANR
Année de labellisation 2010 - Colabellisé avec les Pôles Mer Bretagne et Qualitropic
Année de cofinancement 2011

BIOPAINTROP.png

Les bio-salissures (antifouling) correspondent à la colonisation des structures artificielles immergées par des organismes aquatiques, laquelle provoque des pertes d’hydrodynamisme, l'alourdissement des structures,… Un grand nombre de substances toxiques (cuivre, mercure, arsenic) a longtemps été utilisé pour prévenir l’apparition des bio-salissures à la surface des coques des bateaux, jusqu’à ce qu’apparaissent les produits dérivés de l’étain. Efficaces mais non biodégradables, ces derniers se sont avérés extrêmement dangereux pour l’environnement et, en s’accumulant, ils agissent négativement sur un grand nombre d’organismes vivants. Depuis 2008, ils sont interdits par l’Union Européenne. Une nouvelle stratégie plus respectueuse de l’environnement se développe, consistant à mettre au point des revêtements libérant de façon maîtrisée des molécules actives d’origine naturelle, biodégradables et non toxiques pour l’environnement. Cette stratégie s'inscrit en cohérence du principe de précaution et du règlement REACH.

En milieu marin tropical, les interactions entre les organismes marins intègrent la production de substances répulsives comme un des mécanismes privilégiés de protection, certaines visant à limiter la colonisation par les organismes ou à éloigner les prédateurs. Le projet BIOPAINTROP vise à développer une gamme de peintures antifouling intégrant des biomolécules issues des ressources marines de La Réunion. Il se décline en 2 objectifs : (i) identifier des molécules actives et (ii) intégrer les biocides à des peintures formulées et valider l’efficacité des revêtements proposés en milieux tempéré et tropical. Le projet BIOPAINTROP permettra de mieux connaître la biologie et l'écologie d’espèces marines tropicales apportant de réelles avancées technologiques par la formulation de matrices biodégradables, de matrices en phase aqueuse intégrant des molécules actives issues de la biodiversité tropicale. Ceci pourra se traduire en gains de productivité pour les filières pêche, aquaculture et commerce maritime, aujourd'hui très dépendantes d’une telle innovation.

 

Retombées et perspectives

BIOPAINTROP permettra de proposer notamment aux entreprises de pêche et aux plaisanciers de toute la zone intertropicale des peintures antifouling adaptées aux milieux marins tropicaux.