NAPPEX (ex BIOHUT)

Contribution des infrastructures portuaires de la côte languedocienne à l'objectif du "bon état écologique" de la DCSMM

Projet terminé

Porteur du projet ECOCEAN
Partenaires recherche CEFREM/Université de Perpignan
Budget 427 K€
Cofinanceur publics AAP SNB du Ministère de l'écologie
Année de labellisation 2011
Année de cofinancement 2012

BIOHUT.png

Le projet NAPPEX (Nurseries Artificielles Pour des Ports Exemplaires) fut l’un des 62 lauréats du 1er appel à projet de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité, lancé par le Ministère de l’Ecologie en 2011. Le procédé développé Biohut® vise à restaurer le service écosystémique de nurserie en protégeant les post-larves et les jeunes recrues de la prédation tout en leur garantissant une nourriture adaptée, permettant ainsi d’atteindre la « taille refuge » de manière à pouvoir efficacement contribuer à la population adulte. Installés en sub-surface, le long des quais, ou sous les pontons, ces modules légers et ergonomiques se composent de matériaux 100 % recyclables : une cage en acier remplie de coquilles d’huîtres à laquelle est accolée une ou deux cages vides de protection face à la prédation.

 

Parfaitement adapté aux aménagements portuaires, ce procédé breveté en 2013 fait aujourd’hui l’objet d’un brevet européen élargi (30 pays) publié le 13 avril 2016 sous le numéro EP3003019. La solution est aujourd’hui déployée à l’échelle industrielle et commercialisée en France (23 ports équipés de la solution en 2019, dont 2 sur la côte atlantique) mais également à l’international (Maroc, Etats-Unis, Corée du Sud, PaysBas, Danemark, Philippines,…). En 2019, plus de 3 000 unités ont été installées depuis la fin du projet.

 

La gamme Biohut est aussi testée et pour partie commercialisée en eau douce. Le Biohut sert également d’Unité d’Observation Standardisée dans un certain nombre de projets scientifiques ou dans le cadre de réseau de suivis (RESPIRE).

 

Retombées et perspectives :

 

Le projet NUAMCE, labellisé par le Pôle Mer en 2015 a permis de développer et de valider scientifiquement et techniquement d’autres outils de la gamme Biohut (digue, mouillage, émissaires) complémentaire à ceux développés dans NAPPEX. GIREL 3-R (Grand Port Maritime de Marseille) a permis de démontrer scientifiquement l’utilité d’équiper des infrastructures de types grand port maritime avec des » habitats dédiés aux jeunes stades de poissons (Biohut quais et pontons).

  • 10 emplois créés
  • 2 emplois maintenus
  • 1 brevet, 2 marques
  • @ 5 publications scientifiques