MATE

MAritime Traffic Emissions: A monitoring network

Porteur du projet University of Oldenburg, Institute of Chemistry and Biology of the Marine Environment (ICM)
Partenaires industriels 4H-JENA engineering, ADDAIR
Partenaires recherche DFKI, AMU- MIO, UT-LA, CEA -LSCE
Budget 2 906 K€
Année de labellisation 2019

Les émissions du trafic maritime (CO2, CO, SOx, NOx, pétrole,…) jouent un rôle important dans le changement climatique et ont des effets néfastes sur les écosystèmes et la santé humaine, en particulier dans les zones portuaires urbaines. La Méditerranée, qui représente 1% de la surface de la mer mais concentre 25% du transport maritime mondial, est particulièrement touchée par cette pollution. Malgré l'introduction de ces réglementations et l'existence de réseaux de surveillance de la qualité de l'air, il n'existe actuellement aucun réseau côtier pour surveiller les émissions des navires, y compris les mesures de la qualité de l'air et de l'eau. Dans ce contexte, le projet MATE a pour objectif de développer un réseau côtier de surveillance des émissions liées au transport maritime, y compris la surveillance des pollutions atmosphériques et marines.