DELTAMAR

Développement Ecologique des LaiTiers d’Aciérie pour le milieu MARrin

Porteur du projet ECOCEAN
Partenaires industriels JIFMAR, Arcelor Mittal
Partenaires recherche CREM – UPVD, CHORUS
Budget 372 K€
Année de labellisation 2021

Dans un contexte mondial de sur-fréquentation des territoires fonciers littoraux, la conquête de nouveaux territoires maritimes est donc inéluctable. Même si le milieu marin est déjà largement artificialisé, la demande en matériaux provenant de carrières terrestres ou de granulats marins va se poursuivre, voire s’intensifier. L’idée d’utiliser un coproduit existant (le Laitier d’Aciérie ou LAC), abondant, provenant de l’industrie sidérurgique indispensable à l’économie mondiale et qui génère des millions de tonnes de laves artificielles, stockées en bord de mer, a été perçue par Ecocean comme une opportunité écologique. Dans la mesure où l’utilisation de ce matériau est acceptée en milieu terrestre depuis des décennies, que de nombreux rapports indiquent que ces matériaux pourraient être utilisés en mer, que certains pays encadrent déjà son usage en mer avec une réglementation spécifique, enfin que des tests préliminaires encourageants ont été réalisés par Ecocean en 2017, tout indique qu’une expérimentation française doit être mise en œuvre. La filière du génie écologique côtier pourra ainsi y trouver des matériaux locaux, pertinents pour développer des solutions écologiques participant au développement de l’économie circulaire dans le bassin méditerranéen. Le projet permettra de concevoir et fabriquer des casiers en acier rempli de LAC, de les installer sur la zone de récif existante de Leucate et de réaliser des suivis scientifiques en mer des différents compartiments biologiques. Les suivis chimiques seront réalisés sur des prélèvements d’eau effectués par nos plongeurs, le détail des paramètres suivis sera décidé en accord avec les demandes des services de l’Etat qui seront consultés dès le début du projet. L’ensemble des paramètres étudiés devra fournir toutes les garanties nécessaires pour tirer des conclusions sur l’impact réel en mer de ces granulats, un suivi particulier des effets sera appliqué.