BIOSEA III

Conception, Essais et qualification d'une gamme BIO-SEA B optimisée pour répondre à la réglementation USCG CMFDA pour les navires de la flotte commerciale mondiale

Projet en cours

Porteur du projet BIO - UV
Budget 2 723 K€
Cofinanceur publics PIA ADEME INITIATIVE PME TRANSPORT
Année de labellisation 2017
Année de cofinancement 2017

Le projet concerne le développement d’une gamme optimisée de systèmes de traitement des eaux de ballast BIOSEA B « DOUBLE BOUTON », bénéficiant d’une Approbation Type (TA) de l’US Coast Guard et d’un TA de l’IMO. Cette gamme de produits, capable de traiter une plage de débit de 100 à 1400 ou 2000 m3/h (selon la méthode de certification IMO/MPN ou USCG/CMFDA), permettra de prendre des parts de marché sur la flotte des navires se rendant aux USA, qui représente 20% de la flotte mondiale.

La technologie de traitement, déjà approuvée pour les appareils BIO-SEA de génération précédente, est maintenue (filtration à tamis 20µm, et désinfection par réacteurs UV-C, montés en parallèle selon le débit à traiter).

Les modifications apportées sont :

  • Nouveau programme (et courbes de régulation) pour incorporer la possibilité de traiter à 2 niveaux différents : en mode « IMO » (méthode MPN), optimisation du coût de revient en traitant 150m3/h par réacteur ; en mode USCG (méthode CMFDA), dose UV plus importante en traitant 100m3/h par réacteur.
  • Validation par CFD de l’équilibrage des débits entre les réacteurs dans tous les cas de montage possibles (de 1 à 14 réacteurs en parallèle)
  • Amélioration du Module CIP (cleaning in place) suite aux retours terrain (vibrations)
  • Optimisation de la conception des skids (tuyauterie, vannes) pour limiter la consommation d’eau douce utilisée lors du nettoyage post traitement
  • Etude et documentation (déclarations pour l’équipement) selon le « Green Passport » (vibration, bruit, déchets…)

 

Retombées et perspectives :

  • 6 emplois créés