HPPP CO2

High-Pulse Poroelasticity Protocole for geophysical monitoring of CO2 injection in reservoirs

Projet terminé

Porteur du projet Géosciences Azur
Partenaires industriels SITES, PETROMETALIC
Partenaires recherche LGIT, INERIS
Budget 2 407 K€
Cofinanceur publics ANR
Année de labellisation 2007
Année de cofinancement 2007

HPPP CO2.png

Le projet HPPP CO2 porte sur un nouveau protocole pour la caractérisation in situ des roches saturées.

Le projet consiste à développer une nouvelle approche, in-situ et à une échelle intermédiaire entre celle du laboratoire et celle du réservoir, pour améliorer l'estimation des propriétés hydrauliques, mécaniques et de l'état du milieu poreux dans le système réservoir/couverture.

Le projet comporte 4 tâches :

  • Développement d’une sonde de mesures couplées de pressions/déformation en forage. Le premier prototype de sonde HPPP est actuellement en phase de tests en laboratoire.
  • Expérimentations in situ à l’échelle mésoscopique dans un réservoir carbonaté poreux et fracturé. Les expériences réalisées avec la sonde HPPP permettront d’introduire une approche dynamique avec une source sismique connue et bien localisée.
  • Adaptations – Développements – Inter-Comparaisons de codes de calculs permettant d’analyser les effets poroélastiques statiques et dynamiques dans les réservoirs.
  • Imagerie des relations entre propriétés hydrauliques et mécaniques, vitesses sismiques et évolution du milieu poreux fracturé liée aux processus hydro-mécano-chimiques de couplages entre la multisaturation en fluides (eau-CO2-huile) et le squelette rocheux.

Au-delà de l’intérêt scientifique les retombées industrielles sont sur l’amélioration des méthodes d’estimation et d’extraction/stockage des ressources. Dans le domaine de l’environnement le projet  contribuera à l’étude du  stockage artificiel de C02 et aux changements environnementaux.

Le projet terminé, il se poursuit en projet ADEME 2012-2014 sous la coordination de l’entreprise SITES, dénommé mHPPP ce dernier consiste au passage en une phase pré-industrielle de réalisation de la technologie développée lors de cet ANR.