Défense, Sécurité et sûreté maritimes

Les zones maritimes sont un élément vital de l’économie européenne. Près de 90 % du commerce extérieur de l’Union européenne et 40 % du commerce intérieur sont acheminés par la mer. La protection des voies maritimes mondiales est désormais considérée comme une des dimensions essentielles de la sécurité des états et de ses citoyens.

39 Projets financés

55 Projets labellisés

4 Plateformes collaboratives

135.27 M€ Budget de projets labellisés

Securite-et-surete-maritime_page_large.jpg

Périmètre, un besoin croissant de solutions

 

Ce DAS couvre l’ensemble des moyens, produits et services de surveillance, de prévention, de planification et d’action permettant d’assurer en mer et sur le littoral :

  • la défense des intérêts et des droits souverains des Etats et la défense maritime du territoire.
  • la lutte contre les actes illicites et malveillants.
  • la lutte contre les risques et la protection de l’environnement.
  • le respect de l’ordre public et le contrôle des pêches.
  • la sécurité des personnes et des biens.

Des marchés en devenir

 

Ce DAS adresse des segments de marchés mondiaux différenciés par leur modèle commercial : B2G pour les acteurs régaliens comme les forces armées, les polices, les gardes-côtières et les douanes des Etats et B2B voire B2C pour les acteurs non-régaliens c’est-à-dire l’ensemble des personnes privés et morales ayant une activité maritime.

 

La Défense, la Sûreté et la Sécurité sont indispensables à toutes les activités maritimes d’un point de vue économique, environnemental et de leur acceptabilité sociétale. Les poids économiques des secteurs adressés sont au niveau national par an de : 34,2 Md€ pour la défense en 2018 et vise 2% du PIB à l’horizon 2025, 37 Md€ pour la sécurité – autres segments : Naval : 9,5 Md€, Produits de la Mer 8 Md€, Environnement : 10 Md€.

Les grandes innovations technologiques

 

Les défis technologiques allient un développement de solutions et de services innovants avec un modèle économiquement viable pour les acteurs publics et privés :

  • amélioration des performances et des modes opératoires des capteurs radar, optronique et sonar.
  • mise en réseau des capteurs et fusion des informations.
  • enrichissement des données pour l’aide à la prise de décision des opérateurs et l’autonomie des drônes.
  • mise à niveau en débit, portée et sécurité des transmissions de données notamment pour l’E-navigation, Cybersécurité.
  • dronisation des porteurs de moyens de surveillance et d’intervention.
  • traitement et stockage de données Big Data.
  • objets connectés.
  • apport de l’Intelligence Artificielle dans le traitement automatique des données et dans l’aide à la décision.

Un large tissu industriel

 

Avec des acteurs majeurs comme Naval Group, Thales, Airbus, Dassault, ECA, CNIM, Atos, Nexeya, et tant d’autres auxquels s’ajoutent des centaines de PME et des acteurs importants du monde académique dont les universités et les écoles ainsi que les EPIC comme l’ONERA, l’IFREMER, le CEA et également le CNES, le CNRS, … les régions animées par le pôle Mer Méditerranée regroupent la plus grande majorité des compétences utiles à ce DAS. Aujourd’hui 100% des grands groupes et plus de 70% des PME-TPE adhérentes du Pôle sur ce DAS ont une action directe ou indirecte vers le marché International.

 

Quelques chiffres qui témoignent de l’importance économique pour nos régions : La Marine Nationale représente à elle seule plus de 12000 emplois, Naval Group qui est le premier employeur dans le Var en compte lui aussi plus de 3000 et la DGA plus de 1500.

Les projets les plus récents

  • En recherche de financement
  • En cours
  • Terminé