Ressources biologiques marines

  • 44 Projets financés
  • 64 Projets labellisés
  • 6 Plateformes collaboratives
  • 146M€ Budget de projets labellisés

Pêche durable, aquaculture durable et biotechnologies bleues : trois piliers de l’action des Pôles Mer en matière de ressources biologiques marines.

Institut Océanographique Paul Ricard

Du laboratoire à la production de masse : un périmètre continu

La pêche côtière durable doit favoriser le maintien de cette activité traditionnelle et patrimoniale qui a toujours visée à maintenir l’équilibre entre la ressource et les prélèvements. De plus, le rôle de sentinelle de la mer joué par les pêcheurs est indispensable à la surveillance du milieu marin.

L’aquaculture durable a pour objectif de développer cette activité, complémentaire de la pêche et capable de participer au défi alimentaire mondial de demain.

Les biotechnologies bleues, en s’appuyant sur une recherche forte, présentent un potentiel de développement considérable, à toutes les étapes de la chaîne de valeur.

Potentiel de marché : nourrir la planète

La pêche côtière durable, en s’assurant une connaissance et une gestion maitrisée des ressources halieutiques permettra de maintenir cette activité souvent artisanale en région méditerranéenne, pourvoyeuse d’emplois primaires et de ressources alimentaires de qualité, mais en quantité limitée.

L’aquaculture mondiale est une des sources majeures de l’alimentation de demain, l’objectif étant de répondre au prochain défi de la planète : comment nourrir 9 milliards d’êtres humains en 2050 ? Le Pôle Mer vise donc à participer au développement de piscicultures, conchylicultures et algocultures exemplaires en augmentant le tonnage encore très faible en France.

Les biotechnologies bleues, issues de la connaissance de la biodiversité marine, vise à atteindre les marchés à fort potentiel de niche comme la santé, la cosmétique, la nutraceutique ou les marchés de masse comme la chimie verte, l’alimentation animale voire les bioénergies.

L’innovation, clé d’un avenir durable

L’action du Pôle Mer Méditerranée concerne l’émergence de solutions capables de lever les verrous scientifiques, techniques et économiques :

  • Pêche durable : apporter des innovations technologiques relatives au navire, à la sécurité des équipages avec des postes de travail plus adaptés, à la propulsion et aux économies d’énergies et aux engins de pêche réduisant les prises accessoires.
  • Aquaculture durable : viser l’exemplarité en travaillant à la fois sur le volet recherche avec l’identification de nouvelles sources d’alimentation, la santé et la sécurité de la production, la domestication de nouvelles espèces plus efficaces, à croissance plus rapide…et sur le volet environnemental avec la réduction des impacts notamment génétique, la gestion des intrants, des rejets et de l’énergie et enfin sur le volet acceptabilité sociétale de l’aquaculture.
  • Biotechnologies bleues : l’innovation concerne toute la chaîne de valeur, de la culture/production en passant par la récolte et la transformation vers la synthèse.

La filière sur toute la chaîne de valeur

Les régions PACA, Languedoc-Roussillon et Corse disposent de laboratoires référents dans les ressources biologiques marines méditerranéennes. De multiples ressources en recherche fondamentale ou appliquée, sont à la disposition des professionnels de la façade méditerranéenne ; ainsi leurs travaux ont permis pour:

  • la pêche, de mieux connaitre la ressource halieutique et de mettre en place des politiques de gestion réalistes.
  • l’aquaculture, de développer des écloseries de bars, daurades, maigres reconnues sur toute la Méditerranée et une production exemplaire.
  • les biotechnologies bleues, de disposer d’une production de microalgues, dont la spiruline, destinée à la cosmétique, à l’aquaculture et à la nutraceutique, premier échelon d’une production de masse.